Menu Fermer

Un nouveau remède antiostéoporose pour les femmes ménopausées

Traitement menopause geneve

Prolia, tel est le nom du nouveau traitement de l’ostéoporose destiné aux femmes en ménopause. Elles sont actuellement 3 millions à être atteintes de cet appauvrissement pathologique du tissu osseux.

Suite à 15 années de recherches, les scientifiques ont enfin réussi à mettre au point un nouveau traitement à la fois efficace et agréable. Il suffit d’une petite piqûre de « Prolia » tous les 6 mois pour anticiper la menace de fracture. Cette injection sous-cutanée se fait sur le haut du bras, dans la cuisse ou sur l’abdomen, et protège efficacement l’activité des ostéoclastes, les cellules qui causent le risque de fracture et la résorption osseuse. Cette thérapie est révolutionnaire, car à l’aide d’une action ciblée et d’un schéma d’administration simple, elle facilite l’observation des patientes, à savoir leur capacité à répondre positivement au traitement.

Une diminution considérable du risque de fractures vertébrales

Jusque-là, le traitement recommandé dans ce cas était le biphosphonate, une médication généralement présentée en comprimés . La posologie était d’un chaque semaine ou deux tous les mois. Le Prolia, lui, en plus d’être moins contraignant, présente également une efficacité renforcée. Plus d’une trentaine d’études effectuées sur plus de 13 000 sujets dans le monde, dont 11 000 femmes atteintes d’ostéoporose post-ménopausique, ont été réalisées et les résultats ont été assez concluants. Cette thérapie accroît la compacité des os sur l’ensemble des sites mesurés (hanches, poignets…), plus que les biphosphonates. Le Prolia diminue de 68 % le danger de fractures vertébrales, de 40 % les risques de fracture des hanches et de 20 % les potentielles fractures non vertébrales (le poignet, les côtes, l’humérus…).

Related Posts